Archives de
Auteur : Gwendal

Fils de l'auteur initial de ce site, je continue à faire vivre ces pages en sa mémoire et à mon tour pour partager les sujets qui m'intéressent
Le Monde de Sophie de Jostein Gaarder

Le Monde de Sophie de Jostein Gaarder

Le Monde de Sophie de Jostein Gaarder

Il est des livres qu’on découvre par un conseil et qui vous attrape dès les premières pages. Une impression qu’il fallait lire ce livre. Ce fut le cas pour moi avec ce livre. Le monde de Sophie est une sorte de parcours initiatique à la philosophie sur les pas de la jeune Sophie justement.

Moi qui fut capté lors de ma dernière terminale au lycée par une prof de philo qui a su me donner l’envie de raisonner, d’argumenter, de philosopher, j’ai retrouvé dans ce livre tout cet élan pour la « science de la pensée » et j’ai retrouvé ce goût qui s’étiolait au fil du temps et de la routine pour le remue-méninge cérébral qui nous différencie des limaces (enfin pour ce que j’en sais des limaces, pardon à elles si je fais erreur).

Vous l’aurez compris je ne peux que vous conseiller sa lecture.

Dès le départ de ce livre j’ai retenu l’extrait suivant :

Le philosophe l’avait sauvée. Aucun doute là-dessus.
L’inconnu l’avait tirée de l’indifférence du quotidien.
Quand sa mère rentra vers cinq heures, Sophie l’entraîna
dans le salon et la poussa dans un fauteuil :
— Maman, tu ne trouves pas que c’est bizarre de vivre?
commença-t-elle.
Sa mère fut si ahurie qu’elle ne trouva rien à répondre.
D’habitude, quand elle rentrait, Sophie était en train de faire
ses devoirs.
— Euh…, commença-t-elle. Parfois, oui.
— Parfois? Mais ce que je veux dire… tu ne trouves pas
étrange qu’il
existe
un monde?
— Mais enfin, Sophie, qu’est-ce qui te prend de parler
comme ça?
— Pourquoi pas ? Tu trouves peut-être que le monde est
tout à fait normal, toi ?
— Eh bien, oui ! Du moins dans les grandes lignes…
Sophie comprit que le philosophe avait raison. Les adultes
trouvaient que tout dans le monde allait de soi. Une bonne
fois pour toutes, ils étaient plongés dans le doux assoupisse-
ment de leur routine quotidienne.
— Peuh ! Tu t’es tellement habituée à ton petit confort que
plus rien au monde ne t’étonne, ajouta-t-elle.
— Mais qu’est-ce que tu racontes ?
— Je dis que tu es beaucoup trop blasée. En d’autres
termes, que tu es complètement foutue.

Cet échange entre Sophie et sa mère, met en évidence l’importance de s’interroger, de questionner, de vivre au-delà de « l’indifférence du quotidien ». Dans notre monde moderne ultra-rapide, je trouve que c’est dramatiquement d’actualité…

C’est quand vous, oui vous qui lisez ces lignes, la dernière fois que vous avez pris le temps de poser votre quotidien pour vous demander quelque chose d’autre que le prix de l’essence ou le prochain rendez-vous chez le coiffeur ?

Le temps

Le temps

horlogequel est le sujet dont tous le monde parle avec deux sens différents au mot utilisé et sur lequel personne n’a de prise ?

Le temps.

Que ce soit le temps qu’il fait ou le temps qui passe c’est le sujet récurrent au quotidien pour meubler une conversation ou pour se préoccuper du présent, du passé ou de l’avenir.

C’est de ce dernier que j’aimerai philosopher. Le temps est-il la seule mesure rationnelle pour l’Homme ?

https://fr.wikipedia.org/wiki/Temps_(philosophie)

Le Temps en philosophie

On le voit bien notre société court après ce Temps, nous sommes dans l’ère du toujours plus vite. Nous mesurons ce temps par la durée notamment, et par d’autres biais, mais outre le débat sur ce qu’est le temps car il ne peut se résumer à sa mesure, les philosophes, la métaphysique et la physique des physiciens ont depuis bien longtemps (encore le temps) posé cette question du temps comme l’un des éléments « primitifs » fondateur de nos réflexions.

Je n’ai pas l’intention de refaire ce trajet, cet article se résumerait à dresser la bibliographie des grands penseurs du sujet temps.

lucyCe qui m’intéresse aujourd’hui, c’est cette question brièvement (trop) évoquée par Luc Besson dans le film « Lucy » : « Le temps est la seule unité de mesure. »

je vous invite d’ailleurs à découvrir cet article : http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1231615-lucy-est-metaphysique-les-seins-de-scarlett-johansson-au-crible-de-la-philosophie.html

Je ne vais pas m’embarquer aussi loin car les physiciens et leurs certitudes me tomberaient dessus pour réduire à néant toute tentative d’imposer le temps comme « Seule » unité de mesure.

Cependant, un point m’interroge, la mesure de nos existences en particulier. Il est important pour chacun quand il a conscience qu’il y a forcément une fin à son existence, à un moment donné de se demander ce qu’il fait de cette existence.

Et pour jauger ou juger, il faut définir une mesure. Or depuis longtemps la valeur de nos existences n’est pas souvent mesurée de façon très juste.

Le temps caractérise essentiellement l’existence humaine, c’est-à-dire que l’existence humaine ne serait pas ce qu’elle est sans le temps. Or c’est par son caractère temporel, que notre existence est limitée dans le temps au lieu d‘’être éternelle selon notre désir. En effet il n’y a pas d’existence temporelle qui n’ait  un commencement et une fin. La brièveté de l’interstice entre notre naissance et notre mort semble alors coïncider avec sa vanité, c’est-à-dire son absence de valeur. Quelle valeur pourrait en effet avoir une existence qui surgie du néant est appelée à retourner au néant au bout d’un certain laps de temps ? Par conséquent nous pourrions affirmer que le caractère temporel de l’existence humaine réduit toute sa valeur à une illusion. Cependant on ne voit pas pourquoi la valeur serait conditionnée par la possibilité de durer éternellement. La valeur de la vie ne dépend pas en effet du temps de la vie, mais de ce que l’on en fait, de son usage;. C’est la raison pour laquelle la courte existence du héros Achille dans l’Iliade semble avoir plus de valeur par ses hauts faits que bien d’autres , beaucoup plus longues, mais ennuyeuses et dénuées de gloire. Il faudrait donc, loin de réduire son caractère temporel à une dévaluation, penser le temps comme une positivité. Le temps n’est-il pas en effet  la patrie originaire de l’homme ? Nous sommes alors confrontés à ce problème : le temps est-il ce qui enlève sa valeur à l’existence ou bien au contraire ce par quoi la valeur advient dans l’existence humaine ?
http://www.aide-en-philo.com/dissertations/caractere-temporel-existence-humaine-lui-ote-valeur-1935.html

http://valeurs.universelles.free.fr/valeurs.html

Bien souvent aujourd’hui, la valeur de nos existences est centrée sur la réussite économique, et la mesure de cette valeur devient donc la possession matérielle, cela conduit a bien des travers de notre société, une société où on va glorifier plus fréquemment le possesseur d’un capital que l’altruiste qui va donner de son temps pour le mieux vivre des autres.

On en revient donc bien au Temps, ne dit-on pas qu’il est plus important de jauger ce qu’on fait du temps imparti, donc de notre existence que le temps lui-même que nous avons. Le temps serait donc bien une façon de mesurer nos existences, du moins pas le temps lui-même, mais ce qu’on fait de ce temps.

Un autre film est intéressant dans cette réflexion, le film « Timeless » dans lequel chaque individu connaît son temps de vie restant par une horloge sur son bras. Le réalisateur a justement basé son film sur le fait de ramener la dimension économique au temps de vie, le salaire devient du temps de vie en plus et la moindre dépense du temps de vie en moins. Je vous laisse voir le film pour découvrir la conclusion du réalisateur…

timeismoneyOn revient donc sur la valeur « économique » de nos existences, confronté à la valeur « temporelle » de nos existences.

Et c’est bien là que je voulais en venir, je me demande s’il ne serait pas mieux à l’avenir de jauger nos réussites en fonction de ce qu’on fait de notre temps, plutôt qu’en fonction de ce que l’on a accumulé comme biens matériels durant ce temps.

Que vaut 1 heure de travail d’un ouvrier à l’usine par rapport à 1 heure de consultation par un médecin ?

du point de vue économique pour tout un tas de raisons qui sont un autre débat, l’heure du médecin vaut plus économiquement que celle de l’ouvrier d’usine. Pourtant pour les deux êtres humains c’est 1 heure de de leur existence.

si on reste sur la mesure mathématique mais en sortant de l’économie, l’heure de l’ouvrier qui fabrique des outils médicaux par exemple, par rapport à celle du médecin (qui a besoin de ces outils justement), cette heure vaut sans doute plus puisque un ouvrier pourra sans doute fabriquer en une heure plus d’outils médicaux donc pour plus de médecins qu’un seul médecin ne pourra utiliser ces mêmes outils dans la même heure.

professor-x-vs-doctor-strangeOn peut aussi comparer deux métiers de service, le médecin et le professeur, en 1 heure le premier va faire disons 3 consultations de base, le second va enseigner à 30 ou 40 élèves (autre problème et débat d’ailleurs) pourtant économiquement le revenu mensuel de l’un n’a rien à voir avec celui de l’autre…

la valeur varie donc selon la façon dont on jauge la même heure d’existence humaine, la seule constante dans les deux cas c’est que ça reste 1 heure.

Je ferai sans doute prochainement un autre article sur le revenu de base car ce début de réflexion sur la « valeur » temporelle de nos existences, m’est venu après la découverte de cette idée. Et donc la question de fin  d’article (car philosopher c’est réfléchir pas forcément trouver l’ultime réponse) :

Pourrais-t’on imaginer un revenu « temporel » égal ou équitable pour tous les humains ?

Mes préférence 2016 en logiciels et sites pour optimiser usage PC

Mes préférence 2016 en logiciels et sites pour optimiser usage PC

liste de mon best of 2016 des astuces et logiciels utiles pour son pc (non-exhaustif)

ras le bol des sollicitations windows 10, vous n’en voulez pas. Essayez Never10 : https://www.grc.com/never10.htm

un pack logiciel de base sur mesure, qui vérifie aussi si les logiciels en question sont à jour, découvrez Ninite :
https://ninite.com/

et les logiciels que je coche à minima :

  • chrome
  • firefox
  • avast
  • malwarebytes
  • vlc
  • java8
  • shockwave
  • 7zip
  • CDburnerXP
  • LibreOffice
  • ClassicStart (pour un vrai menu démarrer sous win 8 à 10)

Un autre site incontournable si vous cherchez un logiciel libre sous windows :

Framasoft et son annuaire de logiciels : https://framasoft.org/rubrique2.html

article susceptible d’évolution.

 

 

Au fil de la Loire, on rencontre Anne de Bretagne

Au fil de la Loire, on rencontre Anne de Bretagne

Préambule à notre balade en Val de Loire, Amboise :

Le château Royal d’Amboise fut un lieu de séjour fréquent de Charles VIII et d’Anne de Bretagne. C’est ce souverain qui donna au château la configuration d’un véritable palais, dont une partie seulement a été conservée jusqu’à nos jours. source  : http://anne-de-bretagne.net/fr/les-chateauxpartenaires/chateau-royal-d-amboise

val-loire (23)_1
Amboise

C’est en visitant les châteaux du Val de Loire, que tout en douceur, au fil de l’eau, ces grandes bâtisses vous replongent dans l’Histoire de France et de Bretagne. Nous avons remonté le fil de cette histoire, avec comme personnage récurrent, certes les rois de France, mais surtout leurs épouses et parmi elles, Anne de Bretagne.

Anne de Bretagne, née le 25 ou à Nantes et morte le (à 36 ans) à Blois, est duchesse de Bretagne et comtesse de Montfort (1488-1514) et d’Étampes (1512-1514) et, par ses mariages, archiduchesse d’Autriche, reine de Germanie (1490-1491), puis de France (1491-1498), puis de nouveau reine de France (1499-1514) et reine de Naples (1501-1503) et duchesse de Milan (1499-1500) et (1500-1512). source Wikipedia

Mais reprenons notre balade telle que nous l’avons faite en ce mois de mai 2016.

Première étape, le château des Dames : Chenonceau

val-loire (210)_1
Chenonceau

Le château des Dames n’a que peu à voir avec Anne de Bretagne, mais comment parler du Val de Loire sans évoquer au moins par une visite et une image le château des Dames. Magnifique édifice à l’histoire très riche, mieux vaut le visiter de nos jours en dehors des périodes d’affluence, sinon c’est la foule et vous visitez les magnifiques intérieurs à la queue leu leu et ce n’est pas l’idéal…

Si Anne de Bretagne ne fait pas partie des résidentes prestigieuses de Chenonceau.

wikipedia : Chenonceau est construit, aménagé et transformé par des femmes très différentes de par leur tempérament. Il est édifié par Katherine Briçonnet en 1513, enrichi par Diane de Poitiers et agrandi sous Catherine de Médicis. Il devient un lieu de recueillement avec la reine blanche Louise de Lorraine, puis il est sauvegardé par Louise Dupin au cours de la Révolution française et enfin, métamorphosé par madame Pelouze. C’est ainsi qu’il est surnommé le château des Dames2, car « cette empreinte féminine est partout présente, le préservant des conflits et des guerres pour en faire depuis toujours un lieu de paix.

Elle y a cependant laissé une petite part de son empreinte, indirectement. Comme nous le raconte le site Passion Chateau, l’hermine bretonne figure en effet au coté de la salamandre de François Ier par son épouse Claude de France, fille d’Anne de Bretagne et de Louis XII

Seconde étape, le château dans la forêt : Chambord

Et donc François Ier et le magnifique Chambord, là non plus peu de lien avec Anne, mais ne pas visiter Chambord en Val de Loire, c’est comme visiter Paris et ignorer le Louvre ou la Tour Eiffel.

val-loire (251)_1
En arrivant à Chambord
val-loire (262)_1
Si nous étions Rois, nous arriverions par cette grande allée
val-loire (356)_1
Au fil du canal de Chambord, ce dernier vous contemple

Tant de chose à dire de Chambord, mais rien en rapport avec Anne de Bretagne et pour cause c’est le château d’un Roi, François Ier a Chambord, Louis XIV aura Versailles. Même mégalomanie architecturale et tout ça pour n’y passer que 72 nuits au total.

Incontournable visite car l’architecture de ce bâtiment est grandiose dans les moindres détails et s’il parait un peu froid de caractère, ce château abrite tant de détails que le regard ne sait plus où s’arrêter.

Troisième étape : Blois, première rencontre avec Anne puisqu’elle fut l’épouse de Louis XII

val-loire (384)_1
Bois Château Royal

Blois fut la dernière demeure d’Anne de Bretagne où elle résida avec son second époux royal : Louis XII jusqu’en 1514. C’est le couple qui contribua à modifier le château médiéval en château renaissance

val-loire (392)_1
L’emblème de Louis XII
val-loire (452)_1
Aile Louis XII

Les références à Anne et son époux Louis sont omniprésentes dans l’aile de leur époque

val-loire (457)_1
Louis et Anne partout réunis à Blois

Le fameux escalier à vis ajout de François Ier

val-loire (460)_1
Prémisse de l’escalier de Chambord ?

Quatrième étape : Langeais, seconde rencontre avec Anne et pour elle cette première étape en catimini pour devenir Reine de France. http://chateau-de-langeais.com/

IMAG0372_1
Anne est probablement arrivé de là
IMAG0330_1
Puis elle est entrée à Langeais
IMAG0364_1
Découvrant la cour du château en catimini
IMAG0348_1
Avant de contracter ce fameux mariage que l’Histoire a retenu

Et c’est donc à rebours que nous croisons Anne de Bretagne avant de retourner vers son duché natal, puisque avant Louis XII elle fut marié, mariage politique en catimini, avec un premier roi de france : Charles VIII. Mariage resté célèbre pour la Bretagne puisqu’il signe la fin de l’indépendance du duché de Bretagne…

Indépendante ou pas, c’est en quittant Langeais que nous avons repris le chemin de notre région préférée.

Dasorc’hidigezh ar Istor Ha Breiz

Dasorc’hidigezh ar Istor Ha Breiz

La reprise d’Istor Ha Breiz. Je ne sais pas encore ce qui agrémentera ces pages, mais j’ai commencé par migrer le système qui tournait sous Spip vers WordPress.

J’ai également ouvert une page facebook lié à ce nouveau blog famillial : https://www.facebook.com/istorhabreiz/

Prochainement sur ces pages donc un peu d’Histoire, un peu de Bretagne et plus si affinités…

Hommages

Hommages

Voici une partie des hommages rendus, merci à tous pour lui.

Hommage de sa famille :

«Pour commencer, nous tenons à vous remercier tous de votre présence auprès de nous en ce jour, premier accompagnement de Gérard vers le repos. Son souhait était de retourner à sa terre natale, la Bretagne, aussi nous irons, pour son dernier voyage, déposer ses cendres à la Grée St Laurent où repose déjà ses aïeux.
Nous remercions également l’ensemble de notre famille pour leur soutien et leur présence, sinon physique, au moins dans nos cœurs et nos pensées. Avec amour et pudeur, c’est ce que nous apprécions.
Nous savons que, du plus petit au plus grand, tous vous gardez de Gérard un très vif et très bon souvenir. Cela nous aide et nous permet de le sentir toujours en vie au fond de nos cœurs et de nos âmes.
Il fut un fils, un mari, un père, un frère, un oncle, un cousin, un grand-père ou encore un ami. Il fut avant tout un homme, avec ses forces et ses faiblesses. Nous retiendrons sa patience, son calme, sa faculté d’écoute, son esprit, sa bonté, son humour, son humilité.
Nous aurions voulu le garder avec nous bien plus longtemps mais la vie lui a joué un mauvais tour, aussi réjouissons nous qu’il ait pu s’endormir paisiblement.
Pour lui nous continuerons à vivre, pour lui nous continuerons à rire.
Avec nous, avec vous, il continuera d’Être.»

Lire la suite Lire la suite

Une fin

Une fin

Je suis au regret d’annoncer que mon père, auteur principal de ce site, ne pourras plus alimenter les pages de ce site.

Il nous a quitté des suites d’un cancer le 6 avril 2010.

Je vous laisse donc en sa mémoire, les quelques mots qu’ils nous avaient envoyés à l’occasion du nouvel an 2010 alors qu’il venait d’apprendre l’issue inéluctable qui l’attendait :

«Aux sillons des glèbes natales
Les vieux pommiers vont refleurir
Je verrai neiger leurs pétales …»

Je ne sais pas encore ce qu’il adviendra du site Istor Ha Breiz, je compte en tout cas sur le respect de chaque visiteur pour ce qui y figure notamment par le respect du copyright.

Merci encore à tous les visiteurs qui ont pris je l’espère plaisir à lire les écrits qui figure en ces pages.

Statistiques

Statistiques

Depuis l’ouverture de istorhabreiz.fr (juillet 2007)

19,591 visiteurs

97,567 pages vues

37 visiteurs par jour en moyenne

187 pages en moyenne par jour

4 pages par visiteur en moyenne

Durée moyenne d’une visite 2 minutes et 13 secondes

Un grand merci donc à l’ensemble de ces presque 20 000 visiteurs 😉

Istor Ha Breiz à la Radio

Istor Ha Breiz à la Radio

La radio France Bleu Armorique nous fait l’honneur de désigner Istor Ha Breiz site de la semaine en ce mois d’août 2003, avec en prime un entretien avec moi-même, Gwendal.

pour en savoir plus : France Bleu Armorique

l’entretien a été diffusé le vendredi 22 août 2003 à 10h40 et 16h10, le samedi 23 à 8h10 et le dimanche 24 à 7h10 sur l’antenne de la radio (103.1 en ille & vilaine)

Merci à Bruno Gaulin le webmaster – animateur de la radio pour son accueil et son intérêt.

Ecouter l’entretien sur le site France Bleu Armorique :

@rmorique

Abbaye de Bon-Repos

Abbaye de Bon-Repos

Une abbaye cistercienne au coeur de la bretagne

abbaye-bon-repos1.jpg

Eté 2002, début des vacances et passage par le « célèbre » lac de Guerlédan, puis sur la route « buissonnière » du Finistère non-loin du lac, petite halte improvisée au Liscuis pour profiter du paysage et de ses allées couvertes. Là, de loin dans la vallée, nous tend les bras un cours d’eau et non loin un batiment imposant surgit au milieu des arbres.

Curiosité aidant ajoutée à l’envie de flâner, nous découvrons un splendide batiment : l’abbaye cistercienne de Bon-Repos !

abbaye-bon-repos2.jpg

L’histoire veut que Alain III de Rohan, vicomte de son état, s’endormit après une journée éprouvante de chasse au sein de la forêt de Quénécan, si fatigué qu’il en fit de jolis rêves puisque la vierge Marie lui apparut en songe. Notre vicomte inspiré s’empresse de marquer ce lieu et d’y construire une abbaye, qui ma foi, fût l’une des plus imposantes connues et hébergea dès sa conception achevée une douzaine de moines de Savigny venus tout exprès de la Manche, et tout cela en l’an de grâce 1184.

abbaye-bon-repos3.jpg

En tout cas, une chose est certaine, on prend plaisir à faire une halte à « Bon-Repos »…

abbaye-bon-repos4.jpg

Voir en ligne : le site des compagnons de Bon-Repos

abbaye-bon-repos5.jpg