Qui sauvera notre Terre ?

Qui sauvera notre Terre ?

Gwendal

Préambule

Honte à toi qui recueilles ces textes
Qui ne sont de l’hérésie que le prétexte
Il n’y a ici que bafouille ingrate
Que texte inspiré par la scélérate
Poésie qui n’est que de rimes
Dérision face aux poètes sublimes
Honte à toi l’infâme qui croit écrire
Ta poésie n’en a que le désir…

brown bird flying near mountain
Photo by eberhard grossgasteiger on Pexels.com


L’oiseau royal


Goutte à goutte le rouge sang s’écoule au sol
Il n’y aura plus pour lui d’extase en plein vol
C’est une blessure profonde qu’il a au coeur
Envoler pour lui les rêves secrets de bonheur

C’est un oiseau rare au délicieux plumage
Mais déjà la balle sauvage a fait ses ravages
Il ne volera plus l’oiseau solitaire et rêveur
Elle l’a frappé et dans un cri hurlé : meurt

Plus d’espoir pour le rapace de race royale
Il a au milieu du coeur cette larme fatale
Il ne voguera plus entre les hautes cimes
La mort comme la vie a prélevé sa dîme

Pourtant son oeil ne se referme pas
Quelque part quelqu’un sait qu’il gît là
Il espère encore le délicieux oiseau abattu
Qu’un être cher le sauvera de là étendu

Mais la porte du pays des milles rêves
Commence à se refermer et l’achève
Il est mort le bel oiseau au blanc plumage
Dis-moi : est elle belle la vie sauvage ?

C’est un splendide paysage qui est linceul
Fait de blancs nuages, de nature en deuil
Pour celui que tous aujourd’hui pleurent
Abattu par la traîtresse balle du chasseur

glacier iceland snow landscape
Photo by kabita darlami on Pexels.com

Himalaya


Ce soir j’ai décidé de m’envoler
J’irai ma solitude enfin noyer
Dans les neiges de l’Himalaya

Ce soir je vais soudain me libérer
Il n’y a de rêve que d’amitié
Dans les neiges de l’Himalaya

Personne ne voudra me pleurer
Car je me nomme la mal-aimée
Dans les neiges de l’Himalaya

Personne un jour ne m’a donnée
En retour de ce que j’offre la moitié
Dans les neiges de l’Himalaya

Bientôt tous m’auront oubliée
Il est vrai j’ai trop aimé
Dans les neiges de l’Himalaya

Bientôt je ne pourrais pleurer
De mes larmes ils m’ont vidée
Dans les neiges de l’Himalaya

Demain je serai couchée
Au sommet du pic fatiguée
Dans les neiges de l’Himalaya

Demain la mort m’aura tuée
Car la vie je ne peux sauver
Dans les neiges de l’Himalaya

Hommes de la terre écoutez
Mon dernier cri désespéré
Dans les neiges de l’Himalaya

C’est vous qui me tuez
En ne cessant de polluer
Dans les neiges de l’Himalaya

Ceci est le cri de votre mère
La nature aujourd’hui se meurt
Dans les neiges de l’Himalaya

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Licence Creative Commons
Sauf indication contraire, Istor Ha Breiz by Gérard et Gwendal Boulé est concédé sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International
%d blogueurs aiment cette page :